« Maquettes numériques et changements organisationnels : de l’industrie au bâtiment » colloque du 3 mai 2017

Organisé par l’Union Sociale pour l’Habitat et la Caisse des Dépôts, représentés respectivement par Christophe Boucaux et Franck Hovorka. Cet événement avait pour finalité de faire le point à partir des travaux effectués par le laboratoire du PREFics de l’Université Rennes 2 mais aussi de permettre de discuter autour de la maquette numérique et du BIM à la lumière des résultats de l’étude. Permis grâce au soutien du PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture) et de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication.

Au cours de l’étude, six organises HLM ont été sollicité, I3F, Habitat 29, Habitat 76, France Habitation, Nantes Métropole Habitat et Lille Métropole Habitat. Répartie en deux temps, la journée commençait par un compte-rendu de l’étude puis s’est poursuivie par une série de conférences à laquelle divers acteurs et les chercheurs du PREFics ont participé. Cette journée mobilisa près de 200 participants et fut animée par Lucie Romano, journaliste à l’AEF Habitat et Urbanisme.

Le BIM est alors ici un objet qui cristallise des questionnements et des enjeux, ceux-ci sont d’ordre numérique mais aussi social, organisationnel, méthodologique etc. La complexité dans le traitement de cette thématique réside entre autres dans la définition, l’identification de ce qu’est l’objet BIM, de sa place dans l’organisation ainsi que la manière dont les individus se l’approprient, dont ils s’articulent et travaillent avec et autour de cette méthodologie. Il s’agit de redéfinir les tâches et rapports des acteurs du bâtiment à travers des supports comme la maquette numérique qui remet en question les processus, les conceptions et acceptions dans le milieu du bâtiment.

Aussi, une des promesses du BIM est de mettre en collaboration les acteurs du bâtiment et par conséquent, de réduire le cloisonnement entre les métiers qui entrent en jeu dans le projet de conception-construction. Néanmoins, cela agit en contre-courant des tendances et modes de fonctionnement actuels. En effet, le secteur du bâtiment est très segmenté et la collaboration ne fait pas partie des méthodes et modes de travail traditionnels. Le BIM permettrait alors d’opérer de manière effective la transition d’une organisation « fragmentée » (selon Bruno Chaudet), à une organisation processuelle, qui serait par conséquent plus souple. Les enjeux sont alors de management divers, comment manager une équipe d’acteurs aux expertises, conceptions et expériences variées voire divergentes ? Mais aussi, comment s’approprier un outil qui amène à repenser la façon même dont le travail, le métier, la tâche mais aussi l’objet même du travail sont conçus et pensés ? De même, du côté technique, comment gérer et animer la maquette, qui sert de support notamment au BIM, afin de faire sens dans son travail et rendre utilisables et intelligibles des données existantes, créées et à venir ?

Vous trouverez la version complète de ce colloque ici.

Voici le déroulement du colloque et la liste des intervenants.

La maquette numérique comme objet de recherche

Intervenants :

  • Jean-Luc Bouillon, professeur des universités en sciences de l’information et de la communication, Université Rennes 2, PREFics EA 7469
  • Bruno Chaudet, maître de conférences, Université Rennes 2, PREFics EA 7469
  • Hervé Couplet, directeur du patrimoine, Finistère Habitat
  • Antoine Ferré, directeur de la mission numérique, l’Union sociale pour l’habitat
  • Florian Hémont, maître de conférences, Université Rennes 2, PREFics EA 7469
  • Anne-France Kogan, professeur des universités, Université Rennes 2, PREFics EA 7469
  • Pascal Lemonnier, secrétaire permanent-adjoint, PUCA
  • Guillemette Lescure, chargée de mission PSP et 1% Logement, Lille Métropole Habitat
  • Franz Namiach, directeur de la construction, France Habitation
  • Luc Stéphan, directeur de l’innovation, Nantes Métropole Habitat

Maquettes numériques et changements organisationnels : contributions croisées

Intervenants :

  • Cédric Aznal, sociologue du travail, enseignant-chercheur, ICAM LILLE
  • Hervé Barry, sociologue des organisations, chargé de recherche, Université Catholique de Lille
  • Philippe Cottard, sous-directeur au développement et à la production et référent BIM, Habitat 76
  • Bertrand Delcambre, président du Plan de Transition Numérique du Bâtiment (PTNB)
  • Smail Khainnar, maître de conférences, Université Lille Nord France, laboratoire DeVisu
  • Christophe Lheureux, directeur délégué à l’innovation et au bâtiment intelligent, I3F
  • Johan Luttun, apprenti ingénieur BTP en 3ème année au CNAM, alternant chez Logiest
  • Anne Michel, directrice technique et construction durable, Bouygues Bâtiment Grand Ouest
  • Damien Tourneur, directeur du développement et de la maîtrise d’ouvrage, Logiest
  • Mélanie Vaucelle, cheffe de projet BIM, étudiante en mastère spécialisé au CESI « Management de projet de construction option BIM », I3F
  • Cécile Semery, responsable du département Architecture et maîtrise d’ouvrage, l’Union sociale pour l’habitat


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
laurad (23 mars 2020). « Maquettes numériques et changements organisationnels : de l’industrie au bâtiment » colloque du 3 mai 2017. Usages du BIM et formes organisationnelles. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/m0ov


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search